•  

    Dernier article : Répartition de la population de 1836 à 1921.

    Cet article reprend les données des recensements des années 1836 à 1921 pour comparer la population du bourg avec celle des hameaux; mais aussi, la répartition entre la population féminine et la population masculine.

    Dernière galerie : Les différentes fêtes des voisins à Mouzay.

    Ce sont toujours les beaux jours sur notre région et la dernière fête des voisins s'est déroulée ce samedi 15 septembre. c'était le 2 juin que la première fête avait été organisé pour la route du Cep, puis le samedi 23 juin pour le hameau de Morand. A une époque où tout va trop vite, que le superflu submerge notre vie quotidienne, il est parfois bon de se poser entre amis et voisins pour profiter des plaisirs simples de la vie. Pas besoin de parcourir des kilomètres, il suffit de se retrouver autour d'une assiette et d'un bon verre pour partager les produits du jardin et quelques saucisses ou brochettes cuites sur un grill. En fin de soirée, chacun dévoile ses compétences parfois cachées comme cela fut le cas à Morand lorsque Jean-Yves a sorti sa guitare et son carnet de musique pour accompagner Christian, un musicien confirmé et connu du groupe "Les Robut's".

    Toutes les photos de ces trois journées en cliquant sur le titre ou l'une des photos ci-dessous
    Une fois la galerie ouverte, vous cliquez sur une photo pour l'avoir en grandeur réelle et démarrer le diaporama

      . Fête des voisins Fête des voisins Fête des voisins

    Dernière Activité : La Ballade Insolite du samedi 22 septembre.

    retrouvez tout le déroulement de cette ballade insolite avec les photos en cliquant sur l'image ci-dessous :

    article sur la Ballade insolite

     et l'histoire de Galinaçay-sur-Leckoq : le récit.

     

     Relevés météos mois: Septembre 2018.

    SOMMAIRE DU BLOG 

    1. Démographie :
       Répartition de la population de Mouzay des années 1836 à 1921.
      -  Naissances de 1870 à 1880.

      -  Tableau des recensements de la commune de Mouzay au début du XX° Siècle.
      -  Les bourgs de Mouzay et de Dolus-le-Sec en 1832.
      -  Les habitations du bourg de Mouzay en 1832.
      -  Extrait du recensement de 1886.
      -  Extrait du recensement de 1896.

      -  Extrait du recensement de 1921.
    2. Généalogie :
      Descendants de Pierre SALLIS et cousins de Mouzay.
      -  Les "perles" de l'état-civil.
      -  les descendants de la famille Pinon / Gallais.
      -  les descendants de la famille Bineau / Bidault.
      -  Cousins germains recensés en 1911 à Mouzay.
    3. Géographie :
       Appellation des parcelles
      -  Les chemins de la commune en 1933.
    4. Histoire :
      -  En 1932, La Vennerie s’appelait La Vannerie.
      -  En 1921, inauguration du Monument aux Morts.
      Les Mouzéens et la Grande Guerre.
    5. Info-Mouzay :
      -  2018-02 Le Café Éphémère : La Chandeleur.
      -  2017-05 Le Café Éphémère : Les Mouzéens font du jardin.
      -  2017-04 Exposition de Mouzay et son Passé.
      -  2017-03 Le 'Grand Jour" pour les Mouzéens.
      -  2017-03 Le Café Éphémère : Les collections.
      -  2015-10 Le Café Éphémère :  Les Mouzéens ont des talents.
      -  2015-03 Le Café Éphémère :  Portraits de Mouzéennes par Nadia Neupokoeva.
    6. Recensements :
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1921.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1911.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1906.   
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1901.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1896.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1891.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1886.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1881.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1856.
      -   Recensement de Mouzay (37) - Année 1846.

    7. Photos :
      Fêtes des voisins en 2018.
      Lever de soleil sur Morand en octobre 2017. 
      Les Orchidées de Mouzay.
       - Reflets dans un étang.
       - 2017, une année pour les roses.
       - Le "Sapin de Pise" à Mouzay.
       - Le Monstre Mouzéen.
       - Dernières brumes de l'année 2015.
       - Passage d'un ORNI à Mouzay ...
       - Magnifique chêne centenaire.
    8. Relevés météos :
       2017- août.
      - 2017-septembre.
      2017-octobre.
      - 2017- novembre.
      - 2017- décembre.
    9. P'tit Mouzéen :
      -  Ptit Mouzéen n° 58 avril-mai-juin-2017.
      P'tit Mouzéen n° 60 octobre novembre 2017.
      P'tit Mouzéen n° 61 janvier-février-mars 2018.
      - P'tit Mouzéen n° 62 avril-mai-juin 2018.

    Le site de la commune de Mouzay (37600) : SITE DE MOUZAY


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • En cette journée du sport, les Mouzéens étaient conviés à une petite marche d'environ 1.34 lieue au nord du Bourg.

    Rassemblement à l'aire Fernand Pinon

    Après le rassemblement des participants sur l'aire Fernand Pinon, les courageux marcheurs ont pris la direction du Bourg, guidés par Francis qui nous a fait un petit rappel de l'Ecole de Mouzay au début du siècle dernier.

    L'Ecole de Mouzay

    Au début du 20ème Siècle, le bâtiment comprenait la mairie au rez-de-chaussée et le logement des instituteurs à l'étage. En 1901 : Mr BERNARD Benjamin ; en 1906 : Mr GIRARD Charles et Mme GALLAIS Emma, épouse GIRARD ; en 1911 : Mr CHARDON Louis & Mme BONNIN Marie, épouse CHARDON et Mme ROBINEAU Yvonne, suppléante ; en 1921 : Mr FAUCHER Henri & FAUCHER Blanche.

    Entrée des garçons                                                                        Entrée des filles

     

    l'entrée des garçons était sur le coté Est et celle des filles sur le coté Ouest.

    La colonne des marcheurs a ensuite entrepris l'ascension de la route Lemaigre-Dubreuil en effectuant une petite pause devant la deuxième Ecole qui existait au début des années 1900, l'Ecole Sainte-Anne, aujourd'hui une propriété privée.

    La Croix du Bourg

    Arrivée à la jonction des routes de Grand-Fond et de Beautertre, tout le monde a observé le travail de bénévoles Mouzéens qui ont restauré la croix détruite par un coup de vent. Cette croix se trouvait autrefois dans le bourg à jonction des routes de Varennes et de Ciran. Afin de prendre un peu de hauteur, il avait été fait appel au diable du charpentier du Bourg pour la monter sur son nouvel emplacement.

    En direction du Nord

    Poussé par un petit vent du Sud, les marcheurs rejoignent la route de Beautertre en empruntant un chemin, maintenant propriété de la commune.
    lors du retour, le groupe de marcheurs est passé devant le bois des Epiciers qui avait été bombardé par l'aviation allemande en 1940. La description de ce bombardement est raconté dans un courrier adressé par Gaston BERTHELOT à son copain Maurice AVIRON qui était mobilisé dans les Pyrénées : Lettre de Gaston BERTHELOT.

    Le groupe marqua ensuite un arrêt au niveau du Pillier (aussi nommé Pyilly par les anciens), à l'emplacement de l'ancienne "décharge" communale et à proximité de deux anciennes carrières de tuf et de pierres de construction mais aussi pour les chemins. 

    les carrières du Pillier

    Aujourd'hui,même si l'on y voit encore les traces d'anciennes caves dont on ne connait pas vraiment l'origine, elles demeurent occupées par les blaireaux.

    L'entrée d'une cave ???

    mais, dans les années 1850, ces carrières appartenaient à une certaine BINEAU Jeanne (1806-1898) veuve en première noces de PINON Jean (1802-1846) et en seconde de ARCHAMBAULT Antoine. On retrouve mention de ces carrières dans un acte notarié (daté de 1856) de donation à ses enfants; dont voici un extrait de l'acte :

     

    Carrières du Pillier 

    La description des deux carrières avec l'estimation du bien pour la donation.

    Carrières du Pillier

    Le retour vers le bourg s'effectua en marquant une nouvelle pause au niveau du Hameau de Galinaçay-sur-Leckoq dont de nombreux Mouzéens connaissaient bien l'existence mais sans rien savoir sur son histoire.

    Galaniçay-sur-Leckoq

     

    Heureusement, un Grand Galinassologue Mouzéen a mené de longues recherches sur ce Hameau ; et, ce samedi 22 septembre, il était présent sur la commune pour nous présenter le résultat de ses premières recherches.

    Grand-Maître Galinassologue CHA Ger-Luc

    à l'issue de la visite du hameau, le Professeur CHA Ger-Luc offrit un petit verre d'une liqueur retrouvée dans une cave du hameau.

    La liqueur de Galaninaçay

    La visite se termina par un passage chez notre historien local Armel MICHAU qui nous ouvrit la porte d'une ancienne écurie où l'on peut encore voir un ancien lit de palefrenier des années 1950. Ce lit est encore en parfait état.

    Comme prévu par les organisateurs cette marche se termina dans les jardin de la Mairie autour d'un pique-nique.

    pique-nique dans le jardin de la mairie.

     

    Voila une matinée bien sympathique comme on sait les vivre à Mouzay. C'est aussi la preuve qu'il n'est pas besoin de se "prendre le choux" pour passer un bon moment dans la décontraction mais tout en prenant connaissance de l'histoire de notre village et les différentes facettes de ses habitants que l'on découvre au cours de ces échanges.

    Mais comme toujours, cela ne s'improvise pas, derrière cette matinée, il y a toujours des organisateurs, les conseillers de notre commune, qui préparent le circuit, prennent les contacts avec les habitants et conduisent l'activité afin que cela se déroule dans d'excellentes conditions. On ne peut donc que les remercier en espérant toujours une plus grande participation lors des prochaines organisations.

    Vous pouvez retrouver toute l'histoire de Galinaçay-sur-Leckoq en cliquant sur le lien ci-dessous :

    Histoire de Galinaçay-sur-Leckoq

     

     


    1 commentaire
  • septembre 2018

    septembre 2018


    votre commentaire
  • En cette période de congés, nous sommes bien alimentés, voir saturés, par toutes ces informations sur le climat et surtout les températures pour le mois de juillet. Souvent ces informations sont illustrées par des reportages où chacun donne son avis et son ressenti ... . Il faudrait consulter les sites spécialisés, mais comme les analyses se basent sur des données scientifiques, cela devient vite "indigeste" à lire jusqu'au bout, et pourtant la vérité se trouve plus dans ses données que sur les appréciations de ceux qui veulent faire de "l'audimat".

    En ce qui concerne Mouzay, j'ai ressorti mes petits carnets de "La Chaumerie" ou chaque soir je notais les températures de mon thermomètre à Mini et Maxi" que j'avais réussi à trouver à Mouzay chez Mme Marolleau, oui certains se souviennent probablement de son magasin. Depuis ce temps, je me suis un peu modernisé et même si j'ai toujours mes fiches "bristol" mensuelles, je rentre tous mes relevés sur l'ordi ... eh oui, il faut aussi vivre avec son temps !!!

    Pour cet article, je n'ai pas repris toutes les années, mais seulement les plus marquantes pour les périodes chaudes 1976, 2003 et ensuite les trois dernières années 2016, 2017, 2018. A ces cinq courbes que vous trouverez sur les différents graphiques, j'ai associé la courbe des " normales". Qu'est-ce que la "normale" : Les normales climatiques sont des produits statistiques calculés sur des périodes de 30 ans. Elles permettent de caractériser le climat sur cette période et servent de référence. Météo-France recalcule les normales tous les 10 ans. Les normales actuellement en vigueur ont été calculées sur la période 1981-2010. Par exemple, la température normale du mois de janvier a été calculée en moyennant les températures moyennes mensuelles des trente mois de janvier de 1981 à 2010.  

    Tableau des "mini" extrêmes :

    Il s'agit de la température la plus basse observée au cours du mois.

    Tableau des "mini" extrèmes
    Pour le mois de juillet 2018 la température la plus basse était de 12,5°C, pratiquement identique à celle de l'année 2003 (11,9°C); en 1976, elle était de 8°C.

    Tableau des moyennes des "mini":

    Il s'agit de la moyenne des températures journalières les plus basses observées au cours du mois.

    Tableau des moyennes des "mini"
    Pour le mois de juillet 2018, la température moyenne des "mini" était de 16°C, soit 2°C au dessus de la normale.
    En revanche, en 2016, cette moyenne était inférieure de 2°C par rapport à la normale.

    Tableau des "maxi" extrêmes :

    Il s'agit de la température la plus élevée observée au cours du mois.

    Tableau des "maxi" extrêmes
    Pour le mois de juillet 2018, la température "maxi" était de 35,2°C. Le record pour mes années étudiées était 37,9°C en 2016 soit 2°C de plus que cette année.
    Cette "maxi" est donc la plus basse de mes années étudiées, elle identique à celle de 2003 et légèrement inférieur à celle de 1976.

    Tableau des moyennes des "maxi" :

    Il s'agit de la moyenne des températures journalières les plus élevées observées au cours du mois.

    Tableau des "maxi" extrêmes


    Pour le mois de juillet 2018, la moyenne des températures "maxi" était de 29,4°C soit pratiquement plus de 4°C au dessus de la normale.
    C'est la moyenne la plus élevée des mois de juillet étudiés, elle est supérieure de 2°C à celle 1976 qui était de 27,6°C.

    Tableau des moyennes des températures :

    Il s'agit de la moyenne des températures journalières "mini" et "maxi" relevées au cours du mois.

    Tableau des moyennes


    Comme pour les moyennes des "mini"  des "maxi", la moyenne du mois de juillet était de 22,7°C soit 3°C au dessus de la normale.
    Cette moyenne est donc bien plus élevée que celle des années 1976 et 2003.

     

    Comme vous en avez l'habitude, je vous affiche les tableaux concernant le mois de juillet :

    Juillet 2018

    Juillet 2018

    Juillet 2018

    Juillet 2018

     

     


    votre commentaire
  • Ce dimanche 17 juin est l'une des plus longues journées de l'année pour les Mouzéens mais surtout pour le Comité de Fêtes de la commune, chargée de l'organisation. Dés le samedi, c'était déjà le début avec la préparation des cartons et remorques pour les exposants à la brocante, sous un fond musical qui enveloppait la campagne Mouzéenne avec la répétition générale du groupe les Robut's.

    Brocante 2018

    Mise en place de la brocante à l'aube avec un soleil encore caché sous sa couverture nuageuse.

    Brocante 2018

    L'équipe restauration était déjà en place pour chasser les moustiques et surtout préparer le café et les croissants pour les exposants.

     

    En fin d’après midi, les brocanteurs laissaient la place libre pour le début de la Fête de la Musique avec deux groupes de la région avant le show des Robut's :

    Trio de Cormery

    Un trio de Cormery.

    Ecole de musique de Ligueil

    l'Ecole de musique de Ligueil.

    Les Robut's

    Et les Robut's avec deux nouveaux chanteurs Rebecca et Tonio.

    Basses Guillaume Pichon

    Sans oublier la participation d'un luthier Tourangeau, Guillaume PICHON, artisan créateur de basses
    qui avait réalisé les instruments dont joué William (son acquisition) et Christian ( prêt pour la soirée).

    Comme l'an passé, les Mouzéens et Tourangeaux sont venus nombreux tout au cours de cette journée et l'équipe restauration n'a pas chômé pour préparer le quintal de  frites dévoré sur le site.

    le comité des fêtes

    Merci aux organisateurs de cette journée.

    Vous pouvez visionner toutes les photos sur cette galerie : BROCANTE ET FÊTE DE LA MUSIQUE.

    Si vous désirez des photos, contactez-moi via la messagerie et je vous adresserai l'originale.


    votre commentaire
  • Synthèse des relevés météos du mois de mai 2018.

    Température Mini :
    La température extrême Mini est enregistrée le mercredi 2 mai avec 3,0°C, soit 6,2°C en dessous de la normale * (9,2°C pour un mois de mai).
    La température Mini la plus élevée est enregistrée le lundi 28 mai avec 15,7°C soit un écart de 6,5°C au dessus de la normale (9,2°C pour un mois de mai).
    La moyenne des températures Mini pour le mois de mai est de 10,0°C, cette moyenne est légèrement au dessus de la normale saisonnière. Les matinées les plus fraîches se situent au cours de la première quinzaine.

    Température Maxi:
    La température extrême Maxi est enregistrée le samedi 26 mai avec 29,9°C, soit 9,9°C au dessus de la normale (19,1°C pour un mois de mai).
    La température Maxi la plus basse est enregistrée le lundi 14 mai avec 13,0°C soit un écart de 6,1°C au dessous de la normale (19,1°C pour un mois de mai).
    La moyenne des températures Maxi pour le mois de mai est 22,5°C, une moyenne supérieur de 3,4°C à la normale. Les journées les plus chaudes se situent dans la deuxième moitié du mois.

    La moyenne des températures est de 16.3°C, elle est supérieur de 2,1°C par rapport à la normale saisonnière qui est 14,2°C pour un mois de mai.

    Concernant la pluviométrieon enregistre un cumul de 33,2 millimètres alors que la normale est de 62,3 millimètres. On constate donc un déficit 47% de 29,1 millimètres. 

    Le mois de mai se distingue par par une élévation des maximums à la fin de la première semaine pour redescendre dans les normales au milieu du mois. La dernière quinzaine montre une augmentation progressive très nette lors de la dernière semaine. Cela se traduit par une moyenne mensuelle la plus élevée au cours de ces dernières années.

    * Les normales climatiques sont des produits statistiques calculés sur des périodes de 30 ans. Elles permettent de caractériser le climat sur cette période et servent de référence. Météo-France recalcule les normales tous les 10 ans. Les normales actuellement en vigueur ont été calculées sur la période 1981-2010. Par exemple, la température normale du mois de janvier a été calculée en moyennant les températures moyennes mensuelles des trente mois de janvier de 1981 à 2010. 

     

    Relevés du mois de mai 2017 à Morand, commune de Mouzay (37).

    Mai 2018

    Synthèse des relevés du mois.

    Mai 2018

    Graphiques des relevés du mois.

    Mai 2018

    Amplitude des températures.

    Mai 2018

     

     


    votre commentaire
  • La répartition entre le Bourg et les Hameaux entre 1841 et 1921.

    Le recensement de l’année 1836 ne mentionne pas le lieu d’habitation de la population.

    La population de la campagne (moins 24%).

    Depuis le premier recensement en 1841 et l’année 1921, on constate une première diminution de 1836 à 1876 des habitants des hameaux, passant de 448 habitants à 383. De 1876 à 1891, la population augmente régulièrement pour atteindre les 436 habitants. Entre 1891 et 1911, le nombre d’habitants chute à 402 habitants en 10 ans (2 recensements) pour retrouver le chiffre de 436 habitants en 1911. C’est en 1921 que le nombre chute véritablement pour descendre à 342 habitants soit une diminution d’une centaine de personnes par rapport à 1841, représentant une perte de 24%.

    La population du bourg (plus 96%).

    La population du bourg a pratiquement doublé entre 1841 et 1921 pour passer de 67 à 131 habitants après avoir atteint le nombre de 155 en 1911. L’évolution a été constante de 1841 à 1872 pour connaître une légère baisse entre 1872 et 1881 ; cette baisse était plus marquée dans la campagne. L’évolution du bourg s’est stabilisée à la fin du 19ème siècle et au début des années du 20ème siècle.

    Si l’on observe les maisons du bourg et le cadastre napoléonien, on remarque que l’habitat du milieu du 19ème siècle se localisait au sud de l’église et sur le côté « levant » de la route de Beautertre pour se développer ensuite au nord de la route de Vou et sur les bord « couchant » de la route montant vers le nord. 

     

    Répartition entre le bourg et la campagne

     

    Répartition des habitants du bourg et de la campagne.
    La courbe bleue représente la population du bourg et la courbe verte celle de la campagne.

     

     

    L'habitat du bourg en 1834

     

    Répartition des habitants du bourg et de la campagne.

     

    La répartition entre les femmes et les hommes.

    Des années 1836 à 1872, on remarque que le nombre des habitants du sexe féminin était supérieur à ceux du sexe masculin. A partir de 1881, la courbe s’inverse et le nombre d’habitants masculins atteindra son maximum en 1891. Ce pic de 1891 s’explique avec le nombre de garçons (antre 0 et 20 ans) très nettement supérieur à celui des filles : 130 garçons pour 96 filles (soit 35% de garçons de plus que de filles), voir le graphique en dessous. C’est à partir de 1911 que le nombre d’habitants du sexe féminin repassera au-dessus de celui d’habitants du sexe masculin.

     

    Répartition entre les femmes et les hommes  1836 à 1921 à Mouzay

    Répartition des hommes et des femmes entre 1836 et 1921.

     

    Répartition de la population en 1891

     Répartition de la population en 1891.

     

    Retour à la page du sommaire.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Recensement de l'année 1891 pour la commune de Mouzay (37).
    Le Maire, l'adjoint et les conseillers sont mentionnés sur ce tableau.

    Source : Archives Départementales 6NUM5/162/011.


    votre commentaire
  • Recensement de l'année 1846 pour la commune de Mouzay (37).
    Le Maire, l'adjoint et les conseillers sont mentionnés sur ce tableau.

    Source : Archives Départementales 6NUM5/162/003.

     


    votre commentaire
  • Recensement de l'année 1881 pour la commune de Mouzay (37).
    Le Maire, l'adjoint et les conseillers sont mentionnés sur ce tableau.

    Source : Archives Départementales 6NUM5/162/009.


    votre commentaire
  • Mise à jour de l'article.

    Afin de préparer un fascicule regroupant les informations des Mouzéens décédés lors de la Grande guerre (14-18), j'ai commencé des recherches mentionnées dans les fichiers ci-dessous.

    Si vous avez des précisions concernant ces informations ou si vous détenez des documents permettant d'enrichir les renseignements, vous pouvez me contacter par la messagerie afin que nous prenions contact.

    Cet article sera actualisé en fonction des nouveaux éléments trouvés.

    Inscrits sur le Monuments aux Morts de Mouzay :

    ARNAULT Louis désiréBÉGUIN Charles Henri,  BERLEAU Gustave René,  BERNARD Paul JosephBOUE RenéBUTRAUD Auguste PierreCHEREAU Joseph EmileCHRÉTIEN Adrien ÉmilienCLARTE Georges LouisDOURIS Albert RaphaelDROCHON Elie AlfredDROCHON Henri Elie Séraphin, DROCHON Joseph, GANGNEUX Amédée ClaudeGENTILHOMME Albert Paul, GIRARD Émilien ClaudeGOURON René LéonLAMIRAULT FrédéricLEGAULT Gustave LéonLOISEAU ÉmilienLORILLOU Auguste, MANCEAU Georges FrédéricMICHAU Jules SulpicePINON André JosephPORCHER Auguste, PORTIER Prudent, RENONCIAL Louis désiréROBIN EugèneROBIN Joseph DésiréROY Gustave, TORTEVOIX EmileTORTEVOIX Georges.

    Poilus nés à Mouzay et inscrits sur la plaque commémorative de l'église de Mouzay :

    CHAUMAIN Joseph, GADIN Jules, GAUTHIER Robert, JACQUET Joseph, MATIGNON René, PINON Armand Louis, PINON Jules François, SAINSON Paul, TAUREAU Jules.

      

    Poilus nés à Mouzay ou ayants de la famille à Mouzay et inscrits sur le Monument aux Morts d'autres communes :

    ALLEGRET Louis JulesAUBRY AnatoleCARATY RenéFOURNIER Jules, FOURNIER Auguste, FROGER GeorgesGAILLET HenriMICHENER LouisMOREAU Marcel RémyPINON Pierre.

     

     


    votre commentaire
  • J'ai profité du retour du soleil et de l'arrivée d'une petite couche de neige pour faire le tour de Mouzay avec l'appareil photo.

    Le Bourg

    Mouzay

    La Pouponnerie

    Les trois pommiers

     

     

    Toutes les autres photos : Mouzay sous la neige.


    1 commentaire