• La répartition entre le Bourg et les Hameaux entre 1841 et 1921.

    Le recensement de l’année 1836 ne mentionne pas le lieu d’habitation de la population.

    La population de la campagne (moins 24%).

    Depuis le premier recensement en 1841 et l’année 1921, on constate une première diminution de 1836 à 1876 des habitants des hameaux, passant de 448 habitants à 383. De 1876 à 1891, la population augmente régulièrement pour atteindre les 436 habitants. Entre 1891 et 1911, le nombre d’habitants chute à 402 habitants en 10 ans (2 recensements) pour retrouver le chiffre de 436 habitants en 1911. C’est en 1921 que le nombre chute véritablement pour descendre à 342 habitants soit une diminution d’une centaine de personnes par rapport à 1841, représentant une perte de 24%.

    La population du bourg (plus 96%).

    La population du bourg a pratiquement doublé entre 1841 et 1921 pour passer de 67 à 131 habitants après avoir atteint le nombre de 155 en 1911. L’évolution a été constante de 1841 à 1872 pour connaître une légère baisse entre 1872 et 1881 ; cette baisse était plus marquée dans la campagne. L’évolution du bourg s’est stabilisée à la fin du 19ème siècle et au début des années du 20ème siècle.

    Si l’on observe les maisons du bourg et le cadastre napoléonien, on remarque que l’habitat du milieu du 19ème siècle se localisait au sud de l’église et sur le côté « levant » de la route de Beautertre pour se développer ensuite au nord de la route de Vou et sur les bord « couchant » de la route montant vers le nord. 

     

    Répartition entre le bourg et la campagne

     

    Répartition des habitants du bourg et de la campagne.
    La courbe bleue représente la population du bourg et la courbe verte celle de la campagne.

     

     

    L'habitat du bourg en 1834

     

    Répartition des habitants du bourg et de la campagne.

     

    La répartition entre les femmes et les hommes.

    Des années 1836 à 1872, on remarque que le nombre des habitants du sexe féminin était supérieur à ceux du sexe masculin. A partir de 1881, la courbe s’inverse et le nombre d’habitants masculins atteindra son maximum en 1891. Ce pic de 1891 s’explique avec le nombre de garçons (antre 0 et 20 ans) très nettement supérieur à celui des filles : 130 garçons pour 96 filles (soit 35% de garçons de plus que de filles), voir le graphique en dessous. C’est à partir de 1911 que le nombre d’habitants du sexe féminin repassera au-dessus de celui d’habitants du sexe masculin.

     

    Répartition entre les femmes et les hommes  1836 à 1921 à Mouzay

    Répartition des hommes et des femmes entre 1836 et 1921.

     

    Répartition de la population en 1891

     Répartition de la population en 1891.

     

    Retour à la page du sommaire.


    votre commentaire
  •  

     La Population.

    En 1886, la commune de Mouzay comprenait 540 habitants répartis dans 149 ménages et occupants 147 maisons. Il y avait 264 personnes de sexe féminin (soit 48,9%)  pour 276 de sexe masculin (soit 51,1%). On constate un nombre plus important de garçons que de filles parmi les jeunes de 0 à 20 ans.

      La Jeunesse  (de 0 à 20 ans).

    J’ai volontairement découpé cette catégorie en trois tranches d’âge, car à cette époque, la scolarité était obligatoire pour les enfants de 6 à 13 ans (loi Jules Ferry de 1882). Concernant la majorité, l’année 1886 était une année de transition entre les règles énoncées par le code civil Napoléon (majorité matrimoniale pour les garçons à 25 ans et 21 ans pour les filles) et la loi du 20 juin 1907. Pour tous mes articles, je garderai ces tranches d’âges afin de réaliser les comparaisons entre les différentes années. Ainsi, 64 enfants n’avaient pas l’âge d’aller à l’école primaire. 

    Seuls 63 des 72 enfants (de 6 à 13 ans) pouvaient être scolarisés car cinq filles et quatre garçons de 12 et 13 ans étaient déjà domestiques.

    43 jeunes de 14 à 20 ans avaient un emploi sur les 72. Il y avait vingt deux filles et sept garçons sans emploi déclaré lors de ce recensement.

     Les adultes (de 21 à 60 ans).

    Cette catégorie de la population représentait pratiquement la moitié de la population (48%) avec 257 personnes. C'est la seule catégorie où le nombre de femmes était supérieur à celui des hommes: 136 femmes pour 121 hommes. Il est à remarquer que sur toute cette catégorie d'âge et concernant les hommes, seul un habitant n'avait pas de profession recensé et trois étaient déjà rentiers.

     Les « Anciens » (de 61 à 90 ans).

    Les personnes âgées de la commune étaient au nombre de 75 avec 32 femmes pour 43 hommes. il est à noter qu'aucun homme n'était recensé sans emploi. La doyenne, Madame GIRARD Anne, veuve Meunier, âgée de 90 ans, elle vivait chez son gendre François POUPONNEAU, journalier aux Pénaudières*. Le doyen est Monsieur GAULTIER Victor âgé de 89 ans, il était propriétaire cultivateur aux Boisseaux où il vivait seul dans sa maison.

    * En 1886, la Pouponnerie n'existait pas mais il y avait les "hautes Pénaudières" et les "Basses Pénaudières"; on pourrait donc imaginer que cette famille a donné son nom à la POUPONNERIE.

     

    groupes d'âge

    Actifs - Inactifs

     La Pyramide des âges. 

    Pyramide des âges

    Mouzéens du Bourg et Mouzéens des champs. 

    Sur la commune de Mouzay, la moyenne d’âge des habitants était de 32 ans et 2 mois. La moyenne des femmes était de 32 ans et 7 mois et de 31 ans et 10 mois pour les hommes, cette moyenne d’âge, que l’on peut qualifier de relativement jeune, est sensiblement plus basse pour les hommes.

    Il est important de constater qu’en 1886 plus des trois quarts (77,6 %) de la population vivaient en dehors du Bourg, je doute que ce rapport soit le même de nos jours. 

    Le Bourg de Mouzay se composait de 121 habitants pour 419 répartis dans les 42 différents hameaux ou fermes de la commune. Dans le Bourg, il y avait une femme de plus que d'hommes (61 femmes et 60 hommes); en revanche, le nombre d'hommes était légèrement supérieur; 216 hommes pour 203 femmes en dehors du Bourg.

    On observe que le nombre d'habitants des trois hameaux de Grand-Fond, Les Boisseaux et Les Echards représente la moitié du nombre d'habitants du Bourg. Les Echards = 28 habitants, Les Boisseaux = 21 habitants et Grand-fond 12 habitants; soit un total de 61 habitants pour 121 au Bourg. 

    Bourg / Campagne

    Profession des Mouzéens. 

    Dans les relevés de ce recensement de 1886, il est mentionné la profession d’une partie des habitants à l’exception de celle des épouses vivant à la campagne alors que ces dernières participaient grandement aux travaux dans les fermes où il fallait bien s’occuper des animaux de la basse-cour, aidées par les enfants qui n'étaient pas tous scolarisés. Ce tableau ne permet donc pas de tirer des enseignements pour les comparer à notre situation contemporaine.  En prenant en compte ces données, on relève que 42,78 % de la population était active.

    Si pratiquement tous les corps de métiers sont représentés pour assurer "l'autonomie" au sein de la commune, l'agriculture représente pratiquement le quart des emplois. 47 hommes et 2 femmes avaient le statut de "propriétaire-cultivateur"  soit pratiquement 10% de la population de la commune. 

    Enfin, parmi les professions, il est important de souligner qu’il y avait à Mouzay un instituteur public et 2 institutrices religieuses pour un potentiel de 63 jeunes « scolarisable ». Dans cette tranche d’âge (6 – 13 ans) neuf étaient déjà recensés comme domestique et cela devait bien être le cas pour beaucoup d’autres. La commune de Mouzay possédait un entrepreneur de battage avec une machine à vapeur, Jean DALLONNEAU pensionnaire chez Joseph Coulon, charpentier au Bourg.

    Professions

    Le Conseil municipal de Mouzay. 

    Maire de Mouzay : MAMOUR Pierre (1829-1894), âgé de 57 ans propriétaire cultivateur au Chêne. Né le 16 novembre 1829 à Vou, il est décédé à Mouzay, au Chêne, le 4 décembre 1894. Veuf de BINEAU Jeanne (1835-1864), il était remarié avec DUPONT Marie et père de cinq enfants (3 filles et 2 garçons).

    Adjoint : BODIN René Saturnin (1808-1896), âgé de 78 ans propriétaire cultivateur à La Métiverie. Né à Vou le 09 juin 1808, il est décédé le 30 novembre 1896 à Mouzay. il était marié à MEUNIER Jeanne (1818-1887) et père de cinq enfants (1 fille et 4 garçons).

    Conseil municipal en 1886 (élu le 11 mai 1884 avec 99 votants)

    Conseil municipal

    * Paul Bernier était le père de Paul Bernier « junior » (1866-1957) futur député-maire de Mouzay.

    Etat civil de l’année 1886.

    Naissances (douze filles et huit garçons) : 
    - le 15 janvier, Le Cep : PINON Virginie Joséphine, fille de Pinon Pierre et Beauvais Jeanne.
    - le 19 février, La Fastière : POUPAULT Célestine Julie, fille de Poupault Jules et Haubois Julie.
    - le  08 mars, Le Pillier  : DORIN Virginie Maria, fille de Dorin Marie et Père inconnu.
    - le 21 mars, Les Pénaudières  : MANCEAU Emile Joseph, fils de Manceau Pierre et Errand Marie.
    - le 31 mars, La Métiverie : BERRUE Euphrasie Éléonore, fille de Berrué Louis et Delisle Éléonore.
    - le 04 avril, Le Bourg : BLONDEAU Félicien, fils de Blondeau Laurent et Béguin Marie.
    - le 10 avril, Les Echards : PINON Auguste Joseph, fils de Pinon François et Roy Louise.
    - le 16 mai : MICHAU Marie-Louise, fille de Michau Antoine et Brémont Louise.
    - le 17 mai, La Martière : CLARTE Octave Louis, fils de Clarté Louis et Gadin Julie.
    - le 05 juillet, Le Boucassin  : GALLAND Joséphine Désirée, fille de Galland Joseph et Mamour Désirée.
    - le 10 juillet, Le Bourg : ARNAULT Louis Désiré, fils d' Arnault Louis et Mayet Célestine.
    - le 19 août, Les Saudais : CHICHERI Georges Edouard, fils de Chicheri Baptiste et Desmay Rose.
    - le 01 septembre, Le Cep : GAULTIER Julienne,
     fille de Gaultier François et Rolland Louise.

    - le 11 septembre, La Vennerie : GIRARD Marie Désirée, fille de Girard Pierre et Chrétien Augustine.
    - le 1
    1 septembre, Les Echards : VERNAT Augustine Armantinefille de Vernat Louis et Beauvais Jeanne.
    - le 18 septembre, Le Bourg : PINON Jérémie Eugène, fils de Pinon Louis et Clarté Marie.
    - le 19 septembre, le Bourg : BERNARD Marie-Louise Léontine, fille de Bernard Benjamin et Raguin Isabelle.
    - le 16 novembre, La Lie : AVIRON Georges, fils d'Aviron François et Secousse Virginie.
    - le 16 novembre, Les Vallées : AUBRY Maria Albertine, fille d' Aubry Louis et Girault Alexandrine.
    - le 02 décembre, Le Pillier : PINON Amélie Marcelline, fille de Pinon Louis et Chéreau Constance.

    Mariages (trois mariages) : 
    - le 01 février : GENTILHOMME Paul et VERNAT Marie Silvine.
    - le 28 juin : MICHAU Jean et TESSIER Rose.
    - le 12 juillet : CORDIER Joseph et GIRARD Marie Désirée.

    Décès (trois femmes et deux hommes) : 
    - le 01 juillet, Le Bourg : CHEREAU Armand Joseph (13 ans) fils de Chéreau Jean et de Galland Jeanne.
    - le 14 juillet, Mouzay : DESTOUCHES Louis (29 ans) époux de Moreau Anastasie Louise.
    - le 04 août, Mouzay  : GENTIL Catherine (62 ans) veuve de feu Moreau Jean.
    - le 05 octobre, Mouzay : MOREAU Jeanne (76 ans) veuve de feu Girard Michel.
    - le 08 octobre, La Métiverie : PRIMAULT Marie (80 ans) veuve de Buzelay Jean.

    Vous trouverez le tableau nominatif du recensement en cliquant sur ce lien : Recensement de l'année 1886.

    Sources : 
    - Archives départementales d'Indre et Loire.
    - Armel MICHAU et l'association Mouzay et son Passé.
    Note : 
    Cet article ne constitue pas un document historique, il est simplement le fruit de mes recherches sur la commune de Mouzay en recoupant les documents des archives, mes documents généalogiques (une base de 10 734 noms) et les informations, renseignements connus par des habitants de Mouzay et plus particulièrement Armel Michau que je remercie pour sa collaboration.
    Si vous avez des informations ou des anecdotes pouvant améliorer la précision de l'article, vous pouvez me contacter directement en MP.


    votre commentaire
  •  

     La Population.

    En 1896, la commune de Mouzay comprenait 563 habitants répartis dans 149 ménages et occupants 146 maisons (13 maisons étaient vacantes). Il y avait 275 personnes de sexe féminin pour 288 de sexe masculin. La présence de domestiques dans les fermes provenant d’autres communes pourrait expliquer ce léger déficit des femmes.

      La Jeunesse  (de 0 à 20 ans).

    J’ai volontairement découpé cette catégorie en trois tranches d’âge, car à cette époque, la scolarité était obligatoire pour les enfants de 6 à 13 ans (loi Jules Ferry de 1882). Concernant la majorité, l’année 1896 était une année de transition entre les règles énoncées par le code civil Napoléon (majorité matrimoniale pour les garçons à 25 ans et 21 ans pour les filles) et la loi du 20 juin 1907. Pour tous mes articles, je garderai ces tranches d’âges afin de réaliser les comparaisons entre les différentes années. Ainsi, 63 enfants n’avaient pas l’âge d’aller à l’école primaire.  Seuls 81 des 88 enfants (de 6 à 13 ans) étaient scolarisés car quatre filles et trois garçons de 12 et 13 ans étaient déjà domestiques.  55 jeunes de 14 à 20 ans avaient un emploi sur les 69. Il y avait seulement douze filles et les deux garçons sans emploi déclaré lors de ce recensement.

     Les adultes (de 21 à 60 ans).

    Cette catégorie de la population représentait pratiquement la moitié de la population (46%) avec 259 personnes. Elle se composait de 131 femmes pour 128 hommes.

     Les « Anciens » (de 61 à 89 ans).

    Les personnes âgées de la commune étaient au nombre de 84 avec 40 femmes pour 44 hommes. La doyenne, Madame BINEAU Jeanne, rentière âgée de 89 ans, elle vivait dans le Bourg avec sa domestique Mme Marie Dechêne âgée de 70 ans. Le doyen est Monsieur BODIN René âgé de 87 ans et rentier, habitant à « La Métiverie » chez son fils François âgé de 56 ans, cultivateur.

     

    Extrait du recensement de 1896.

    Extrait du recensement de 1896.

     La Pyramide des âges.

     Extrait du recensement de 1896.

    Mouzéens du Bourg et Mouzéens des champs. 

    Sur la commune de Mouzay, la moyenne d’âge des habitants était de 32 ans et 5 mois. La moyenne des femmes était de 32 ans et 7 mois et de 32 ans et 3 mois pour les hommes, cette moyenne d’âge est pratiquement identique entre les femmes et les hommes que l’on peut qualifier de relativement jeune. 

    Il est important de constater qu’en 1896 les trois quarts (74,2 %) de la population vivaient en dehors du Bourg, je doute que cela soit toujours le cas à notre époque. 

    Le Bourg de Mouzay se composait de 145 habitants pour 418 répartis dans les 45 différents hameaux ou fermes de la commune. Il est amusant de remarquer qu’il y avait plus de femmes dans le bourg qu’à la campagne et cela avec des pourcentages inversement proportionnels (52,4% de femmes pour 47,6% d’hommes dans le Bourg et 47,6% de femmes pour 52,4% d’hommes dans les hameaux et fermes).  

    Concernant la moyenne d’âge, nous avions vu qu’elle était pratiquement identique entre les hommes et les femmes pour l’ensemble de la population. On constate qu’à la campagne les femmes sont plus jeunes que dans le Bourg (6 ans de moins) alors que pour les hommes, c’est le contraire, ils sont plus jeunes au Bourg qu’à la campagne. 

    Extrait du recensement de 1896.

    Profession des Mouzéens. 

    Dans les relevés de ce recensement de 1896, il est mentionné la profession d’une partie des habitants à l’exception de celle des épouses alors que ces dernières participaient grandement aux travaux du foyer et plus particulièrement dans les fermes où il fallait bien s’occuper des animaux de la basse-cour, comme c’était encore le cas au milieu du 20ème siècle et que certains ont connu dans leur jeunesse. Ce tableau ne permet donc pas de tirer des enseignements pour les comparer à notre situation contemporaine.  

    Toutefois, nous pouvons constater que tous les habitants en dehors du bourg (78,3%) travaillent sur les terres car cette profession représente 61,5% des actifs. Dans cette catégorie j’ai pris en compte un entrepreneur de battage : Jean Dallonneau âgé de 44 ans et pensionnaire chez Henri Doury aubergiste sabotier au Bourg. 

    Enfin, parmi les professions, il est important de souligner qu’il y avait à Mouzay un instituteur et 3 institutrices privées pour un potentiel de 81 jeunes « scolarisable ». Dans cette tranche d’âge (6 – 13 ans) sept étaient déjà recensés comme domestique et cela devait bien être le cas pour beaucoup d’autres.

    Extrait du recensement de 1896.

    Le Conseil municipal de Mouzay. 

    Maire de Mouzay : GAULTIER Pierre (1843-1930), âgé de 53 ans propriétaire cultivateur à la Vennerie. Né le 14 janvier 1843 à Betz-le-Château, il est décédé à Mouzay le 25 mars 1930. Veuf de MEUNIER Anne (1845-1878), il était remarié avec CREPIN Marie Victorine et père de Emile (1865), Silvain (1867) et Jules (1881).

    Adjoint : RAGUIN Charles Emile (1855-1908), âgé de 40 ans propriétaire cultivateur à La Gafferie. Né à la Gafferie le 14 janvier 1855 où il y est décédé le 12 septembre 1908, il était marié à Armantine LACAULT et père de Joseph Emile Félix (1889-1950) et de Madeleine Armantine (1896-1986).

    Résultats des élections du 3 mai 1896 (175 inscrits et 137 votants)

    Extrait du recensement de 1896.

    * Paul Bernier était le père de Paul Bernier « junior » (1866-1957) futur député-maire de Mouzay.

    Etat civil de l’année 1896.

    Naissances (huit filles et huit garçons) :
    - le 02 janvier, au Prieuré : GAULTIER Joséphine Désirée, fille de Gaultier Joseph et Verna Louise.
    - le 02 janvier, le Bourg : CHEVREAU Nathalie Émilienne, fille de Chevreau François et Lion Marie.
    - le 19 janvier, aux Boisseaux : MICHAU Jules Sulpice, fils de Michau Jules et Foussier Marie.
    - le 24 mars, le Bourg : DOURY Emilia Georgette, fille de Doury Eugène et Pinon Louise.
    - le 25 mars, La Métiverie : CHICHERI Louis Edouard, fils de Chicheri Baptiste et Desmay Rose.
    - le 26 mars, La Gafferie : RAGUIN Maria Madeleine, fille de Raguin Emile (Maire) et Lacault Armantine.
    - le 01 avril, le Bourg : CHEREAU Juliette Émilienne, fille de Chéreau Emile et Baudouin Estelle.
    - le 05 mai, Les Echards : RAGUIN Armand Georges, fils de Raguin Louis et de Chéreau marie.
    - le 16 mai, La Foucauderie : BIHOUR Honoré Armand, fils de Bihour Constant et Gadin Constance.
    - le 30 mai, le Bourg  : SOUVANT Aima Ernestine, fille de Souvant Constant et Bineau Clémentine.
    - le 08 juin, La Gitonnière : CLARTE Georges Louis, fils de Clarté Louis et Gadin Julie.
    - le 17 juin, La Fastière : BESSON Rémy Armand, fils de Besson Gatien et Galland Silvine.
    - le 21 juin, La Lie : AVIRON Maurice Louis, fils de Aviron François et Secousse Virginie.
    - le 29 juillet, le Bourg : COULON Robert Denis, fils de Coulon Augustin et Denis Angèle.
    - le 06 août, Ferreau : MONTROT Marie Bathilde, fille de Montrot Henri et Boisseau Marie.
    - le 23 août, La Lie : ARNAULT Émilienne Valérie, fille de Arnault Joseph et Marchau Anne.

    Mariages (quatre mariages) :
    - le 27 juin : MENOU Aimé Georges et BERTHELOT Marie-Louise.
    - le 22 août : MANCEAU Marie Louis et MOREAU Marie Sophie.
    - le 03 octobre : TOURNIER Auguste et DORIN Marie-Joséphine.
    - le 23 novembre : PINON François et VERNA Marcelline Désirée.

    Décès (quatre femmes et cinq hommes) :
    - le 01 février, Morand : BARREAU Jeanne (54 ans) épouse Arnault Pierre.
    - le 04 mars, La Raimbaudière : ROY François (76 ans) époux de Galland Marie.
    - le 03 mai, La Bordinière  : VERNA Jean (86 ans) époux de Lusseau Marie.
    - le 17 juin, Les Echards : PINON Mélanie Désirée (1 an).
    - le 08 juillet, Morand : BAUDOUIN Jeanne (84 ans) veuve de Bineau Antoine.
    - le 05 octobre, le Bourg: PAGE Anne Rosalie (52 ans) épouse de Coulon Joseph.
    - le 14 octobre, La Vennerie : LOISEAU Louis jean (25 ans) célibataire.
    - le 20 novembre, le Bourg: DOURY Henri (75 ans) veuf de Galland Marie.
    - le 29 novembre, La Métiverie : BODIN René (88 ans) veuf de Meunier Jeanne.

    Vous trouverez le tableau nominatif du recensement en cliquant sur ce lien : Recensement de l'année 1896.

    Sources :
    - Archives départementales d'Indre et Loire.
    - Armel MICHAU et l'association Mouzay et son Passé.
    Note : 
    Cet article ne constitue pas un document historique, il est simplement le fruit de mes recherches sur la commune de Mouzay en recoupant les documents des archives, mes documents généalogiques (une base de 10 116 noms) et les informations, renseignements connus par des habitants de Mouzay et plus particulièrement Armel Michau que je remercie pour sa collaboration.
    Si vous avez des informations ou des anecdotes pouvant améliorer la précision de l'article, vous pouvez me contacter directement en MP.


    votre commentaire
  •  

    Lors de mes recherches sur la généalogie des Mouzéens j'ai constitué un fichier reprenant les données des archives départementales d'Indre-et-Loire pour la commune de Mouzay. Ce fichier contient les 414 actes de naissance de l'année 1870 à l'année 1905.
    Dans un premier temps, ce fichier m'a permis de recueillir des informations concernant les lieux de naissance, la profession et l'âge des parents; mais aussi sur les témoins présents lors de la déclaration de la naissance de l'enfant devant le Maire. Dans un deuxième temps, il me permet de compléter les arbres généalogiques des Mouzéens.

    Ce premier article porte donc sur les années 1870 à 1880 :

    L'année 1875 est celle qui a connu le plus de naissances 13 pour seulement 4 pour l'année 1876. Les conditions météorologiques difficiles au cours de cette année 1876 pourraient expliqués cette baisse de natalité. Hiver très rude jusqu'en avril et un été caniculaire avec une période de 23 jours où la température était supérieure à 30°C.

    Naissances à Mouzay de 1870 à 1880

    Au cours de ces 11 années, il y a eu 121 naissances avec 66 garçons (53,4%) et 55 filles (45,6%), soit une moyenne de 11 naissances par an.
    38 enfants sont nés au Bourg et 83 en campagne.


    Naissances à Mouzay de 1870 à 1880

     

    La moyenne d'âge à la naissance des parents était de 32 ans et 6 mois pour le Père et de 26 ans et 7 mois pour la Mère.
    Les Pères les plus âgés étaient :
        - BINEAU Michel 53 ans époux de PITROIS Marie 42 ans domiciliés à La Pichaudière en 1874.
        - CARTIER Joseph 53 ans époux de GENTILHOMME Anne 44 ans domiciliés aux Boisseaux en 1874.
    Les Mères les plus âgées étaient :
       - GADIN Catherine 44 ans épouse de CARATY Pierre 36 ans domiciliés au Prieuré en 1874.
       - GENTILHOMME Anne 44 ans épouse de CARTIER Joseph 53 ans domiciliés aux Boisseaux en 1874.
    Les Pères les plus jeunes étaient :
       - MENANTEAU Louis 22 ans époux de GIRARD Aglaé 24 ans domiciliés au Chef-lieu en 1870.
       - POUPAULT Pierre 22 ans époux de HAUBOIS Julie 29 ans domiciliés à la Fastière en 1879.
    La Mère la plus jeune était :
       - BÉGUIN Julie 17 ans (père inconnu) domicilié aux Echards en 1874.

    Les prénoms les plus couramment utilisés sont :
    Pour les filles : Marie (19) puis Léontine (4).
    Pour les garçons : Joseph (9) et Louis (9).

    Liste alphabétique des naissances des années 1870 à 1880 :

       Le fichier si-dessous est une reprise des actes de naissance à partir de ma base de données. Il vous permettra de retrouver des naissances au cours de cette période, mais en aucun ces données peuvent constituer un acte de naissance officiel. Sur chacun des actes vous avez les références (N° de l'acte et page de l'acte) où vous pourrez consulter l'original de l'acte sur le document des archives départementales du département. En revanche, vous pourrez retrouver rapidement des noms en effectuant une recherche sur mon document que vous pouvez télécharger librement.

    Naissances à Mouzay de 1870 à 1880

     

     

     


    1 commentaire
  • A partir des recensements des années 1906, 1911 et 1921, j'ai réalisé un tableau pour faire une synthèse du nombre de maisons, ménages et habitants dans le bourg et les fermes de Mouzay pour ces années du début du XX° Siècle.

     


    votre commentaire
  • J'ai voulu comparer le bourg de Mouzay avec celui d'une commune limitrophe du Nord : Dolus-le-Sec.

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C'est à l'aide du premier cadastre, le cadatre Napoléonien de 1832, que j'avais décalqué aux Archives Départementales dans les années 1990 que j'ai redessiné le plan du bourg afin de déterminer la surface totale des habitations à Mouzay.

    Les habitations du Bourg de Mouzay en 1832

    Cartouche du premier cadastre réalisé pour la commune de Mouzay

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • A partir des archives départementales, consultables depuis internet, j’ai repris les données du recensement de l’année 1921 pour la commune de Mouzay (37). J’ai donc reconstitué un fichier de type « EXEL » me permettant d’extraire des tableaux sur la répartition par localisation (bourg et fermes), par âge, par lieux de naissance et par profession des habitants de la communes.

    Extrait du recensement de 1921 pour la commune de Mouzay

    Lire la suite...


    1 commentaire