• 2018 - 1848 ... un retour de de 170 ans en arrière !!!

    Lors de la réalisation de l'article sur la démographie de 1850 à 1859, j'avais constaté que trois Mouzéens (Joseph Gentilhomme, Jean Dalonneau et Baptiste Millouet) étaient décédés alors qu'ils appartenaient a des unités des Armées d'Orient et d'Afrique. Les transcriptions des actes d'état-civil mentionnaient qu'ils étaient décédés à la suite d'une maladie.

    Je voulais comprendre pourquoi à cette période autant de Mouzéens appartenaient aux Armées d'Orient ou d'Afrique (on ne retrouve pas d'autres transcriptions dans les décennies précédentes ou suivantes). Pour cela je me suis replongé dans mon livre d'histoire de ma classe de 1ère au Lycée Alfred de Vigny. C'est en relisant le chapitre consacré à la période de 1848 à 1851 que je pense avoir trouvé une explication concernant ce nombre de Mouzéens enrôlés.
    En 1848, les républicains socialistes, appuyés par les démonstrations massives des ouvriers, amènent le gouvernement provisoire à prendre  un certain nombre de mesures lourdes et conséquences en s'engageant à assurer le travail à tous les citoyens afin de garantir l'existence de l'ouvrier par le travail suivant le principe du droit au travail. Le gouvernement provisoire crée le 26 février des ateliers nationaux pour employer les dizaines de milliers de chômeurs. Le 21 juin, la commission exécutive ordonna aux ouvriers des ateliers nationaux de se tenir prêts à partir pour des travaux d'aménagement du territoire ( assèchement des marais de Sologne). Les autres avaient le choix entre l'enrôlement dans l'armée d'Afrique et la radiation. 

    Il n'est donc pas impossible que des Mouzéens aient profité de cet enrôlement de masse pour rejoindre les Armées d'Orient et d'Afrique.

    Mais en relisant ce chapitre, tout en écoutant les actualités, je me demandais si je n'étais pas entrain de lire le journal d'hier ou encore mieux les prévisions astrologiques qui fleurissent toujours en ces débuts d"années. Ce n'est probablement que ma propre interprétation ... mais je souhaitais vous partager ce petit chapitre de notre histoire.

    D’ailleurs, une des photos illustrant cette année 1848 me rappelle un peu un reportage qui a tourné en boucle sur nos médias la semaine dernière !!! (un certain escalier en bord de Seine).

     

    Voici quelques extraits concernant ce chapitre :

     


     

     

    et pour ceux qui souhaitent lire l'article en entier :

    Le chapitre

     Référence du livre :
    HISTOIRE 1ère  Le Monde de 1848 à 1914
    J.DEFRASNE Professeur agrégé de l'Université et M. LARAN Professeur agrégé de l'Université
    CLASSIQUES HACHETTE

    « Relevés année 2018Vœux et galette 2019 »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :